Les épisodesPassion Médiévistes

Épisode 32 – Bettina et la conservation des sceaux

Comment ont été conservés les sceaux du Moyen Âge par les hommes du XIXème siècle ?

Illustration de l'épisode 32 imaginé par l'illustratrice Din
Illustration de l’épisode 32 imaginé par l’artiste Din

Au début du XIXème siècle, les documents d’archives deviennent une source pour l’étude du Moyen Âge. La sigillographie émerge grâce au renouveau de la numismatique et au mouvement de publication des sources vers 1830. Elle se développe aux Archives nationales à l’initiative de Letronne et Natalis de Wailly. Ils fondent en 1842 le projet « collection de sceaux » avec l’ambition de mouler l’ensemble des sceaux de l’institution pour les conserver et les rendre accessibles au public.

Bettina Laigle a étudié dans son mémoire le processus documentaire et les procédés de restaurations qui ont émergé entre 1830 et 1867, dans le cadre d’un master Conservation et Restauration des Biens Culturels à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, parcours méthode et pratique, sous la direction Claude Laroque. Dans cet épisode, elle raconte comment se sont élaborés des procédés qui sont aujourd’hui considérés comme les précurseurs de la restauration des sceaux actuelle.

Petit lexique :

  • La sigillographie est une discipline auxiliaire de l’histoire a pour objet l’étude, la description et l’interprétation des sceaux.
  • La numismatique est une discipline auxiliaire de l’histoire qui étudie les monnaies antiques et les médailles.
  • La médaille au XIXe siècle est une monnaie antique donnée comme preuve de l’histoire ou illustration de l’histoire ancienne grâce à des commentaires des auteurs anciens.
  • Le récolement est la vérification de l’intégrité des fonds conservés dans une institution, qui est faite régulièrement. Il permet de faire un « état des lieux » des fonds. C’est parfois un préalable à l’inventaire.

    Un sceau équestre et son moulage du XIXe siècle en soufre, J/189/24, © B. Laigle, Archives nationales.
    Un sceau équestre et son moulage du XIXe siècle en soufre, J/189/24, © B. Laigle, Archives nationales.
Bettina Laigle (© Fanny Cohen Moreau)
Bettina Laigle (© Fanny Cohen Moreau)
Si vous voulez en savoir plus sur le sujet voici quelques suggestions de lectures :
  • BAUDIN Arnaud « Conserver la mémoire dans la filiation de Clairvaux : usages et pratiques archivistiques dans cinq abbayes de Champagne (XIIe-XVe siècle) » dans Les pratiques de l’écrit dans les abbayes cisterciennes (XIIe-milieu du XVIe siècle): produire, échanger, contrôler, conserver, Troyes- Abbaye de Clairvaux, 28-30 octobre 2015, Paris, Somogy éditions d’art, 2017, pp. 187-212
  • BLANC-RHIEL Clément « La sigillographie, une science faite pour les historiens de l’art » dans Pourquoi les sceaux ? La sigillographie, nouvel enjeu de l’histoire de l’art, Palais des Beaux-Arts, Lille, 23-25 octobre 2008, IRHiS et CEGES, Lille 3-Université Charles de Gaulles, Ed. Marc GIL et Jean-Luc CHASSEL, 2011,pp.127-136. (l’ensemble des actes de ce colloque sont disponibles sur open édition)
  • BLANC-RHIEL Clément « Moulage des sceaux: une matérialité d’emprunt » sur Le Labo des Archives, mis en ligne le 26 janvier 2015, [consultée le 3 juillet 2019]
  • FOREST d’ARMAILLE, Solène de la, blog de recherche sur la restauration des sceaux [consultée le 3 juillet 2019] (il y a beaucoup de bibliographie accessible sur les sceaux et leur conservation disponible sur ce blog)
  • DOUET d’ARCQ, Louis, Collection de Sceaux, Paris, Henri Plon, volume1, 1863. (sur Google books)
  • LAUVERNIER Julie « La fiche, instrument de collecte de données et outil de pensée » dans Données et sciences historiques, Berne, 16 octobre 2015, infoclio.ch, mis en ligne le 3 novembre 2015, [consultée le 14 mars 2019] https://vimeo.com/144508916.
  • S.n. (réseau européen de sigillographes et d’archivistes)
  • Le vlog de thèse de Manon Bril
Dans cet épisode vous avez pu entendre un extrait des œuvres suivantes :
  • Kaamelott, Livre IV, épisode 50, « La réponse »
Si cet épisode vous a intéressé je vous conseille d’écouter aussi :

Merci beaucoup à Din pour l’illustration de cet épisode, financée grâce aux dons des auditeurs et auditrices sur le Tipeee du podcast !