Hors Les MursPassion Médiévistes

Hors Les Murs #4 – Le Dijon médiéval

Découvrez les trésors médiévaux de Dijon avec cette visite sonore immersive !

Dans cet épisode du format Hors Les Murs, je vous propose une visite dans le Dijon médiéval en s’attardant sur ses monuments et éléments architecturaux visibles depuis l’espace public. Nous suivons pour cette visite le guide conférencier Clément Lassus Minvielle, qui propose des visites archéologiques de Dijon toute l’année.

Cathédrale Saint-Bénigne de Dijon
Cathédrale Saint-Bénigne de Dijon

Des églises du Moyen Âge

Nous commençons cette visite du Dijon médiéval dans la rue du Tilot, en face de l’église Saint Philibert. Datée du XIIème siècle, son portail latéral sud comporte encore beaucoup d’éléments de cette période. C’est la seule église romane hors sol de cette époque.

Puis nous marchons quelques pas jusqu’à la cathédrale Saint Bénigne, qui date des XIIIème et XIVème siècles. Elle porte le nom de l’évangélisateur de la Bourgogne du IIème siècles et présente un style gothique bourguignon typique de Dijon. C’est en fait une grande abbatiale et elle ne prendra le statut de cathédrale qu’à la Révolution française. Depuis la rue on peut apercevoir ses toitures bourguignonnes, mais dont les couleurs sont celles du XIXème et XXème siècle, il ne subsiste plus de tuiles de l’époque.

Colonne torsadée exceptionnelle dans l'ancien hôtel particulier Berbisey
Colonne torsadée exceptionnelle dans l’ancien hôtel particulier Berbisey (© Emmanuel Large)

Nous nous dirigeons ensuite vers l’hôtel particulier de Berbisey, en traversant le cœur gallo-romain puis médiéval de Dijon et en évoquant l’évolution de sa superficie au fil des siècles. A l’époque médiévale, on estime qu’au maximum une dizaine de milliers de personnes vivent à Dijon. La visite continue ensuite dans la rue Danton, construite à la Révolution sur l’emplacement d’un cimetière médiéval autour de l’église Saint Jean, construite au XVème siècle par le duc Philippe Le Bon. On peut d’ailleurs remarquer sur l’extérieur de l’église des épitaphes qui marquent la présence de sépultures enfouies.

Des hôtels particuliers avec des éléments médiévaux

Hôtel Chambellan de Dijon vu depuis une cour privée
Hôtel Chambellan de Dijon vu depuis une cour privée (© Emmanuel Large)

Nous passons par la rue Brulard, qui permet de relier ce qui était l’ancienne ville de Dijon par un secteur très peu emprunté au Moyen Âge. Cette rue était aussi au croisement d’un ancien cours d’eau, le Suzon, canalisé autour de 1840.

En passant par la rue Sainte Anne, nous entrons dans l’hôtel Maison Philippe Le Bon et ainsi accéder à une partie médiévale de style gothique de l’ancien hôtel particulier Berbisey qui n’a pas connu les coups de la Révolution. Construit jusqu’en 1506 pour Thomas de Berbisey, on peut y voir un oratoire très décoré, avec notamment l’unique colonne torsadée de la ville au format monumental, et de nombreux symboles de la famille de Berbisey. On y trouve aussi un pilier central avec une représentation stylisée du jardin d’Eden,

En sortant, nous nous dirigeons vers le quartier piéton en empruntant la rue du Bourg, ancien emplacement du marché aux animaux. On traverse ensuite la rue de la Liberté, qui n’existait pas avant 1720, la rue Stephen Liegeard avec des façades à pans de bois qui datent du XVème siècle, puis la rue des Forges.

Façade de l'église Notre Dame
Façade de l’église Notre Dame (© Emmanuel Large)

Clément Lassus Minvielle nous propose ensuite un accès privilégié par une cour privée pour voir une ancienne cour de l’hôtel Chambellan, construit autour de 1490, qui conserve encore des éléments de la fin du Moyen Âge, où on aperçoit un côté de la chapelle gothique de l’hôtel.

De grands monuments médiévaux au cœur de Dijon

La "chouette" de Dijon
La « chouette » de Dijon (© Emmanuel Large)

A quelques pas de l’hôtel Chambellan, nous nous attardons face à l’église Notre-Dame, avec un entremêlement de styles gothique et néogothique. Sa façade reprend un style qu’on retrouve jusqu’à Byzance, avec deux galeries, qui s’inspire du style de Pise. Tout en haut de l’église on peut remarquer le jacquemart, qui pour certaines pièces remontent au XIVème siècle.

On ne peut venir à Dijon sans s’attarder sur sa fameuse chouette, sculptée à hauteur d’homme dans la pierre il y a 600 ans sur un des côtés de l’église Notre-Dame. Mais ce n’est en fait ni une chouette ni un hibou mais un blason commémoratif. Aux côtés du volatile on trouve aussi un porc-épic qui serait la représentation du symbole de Louis XII et la salamandre de François Ier, pour signifier le XVIème siècle et la Renaissance française.

Rues médiévales du centre de Dijon
Rues médiévales du centre de Dijon (© Emmanuel Large)

Autour de l’église Notre-Dame on trouve encore des maisons médiévales avec des façades à pans de bois. Elles nous sont parvenues car elles n’ont pas été affectées par les alignements architecturaux de l’époque moderne. On retrouve notamment l’une des plus connues, la maison Milière, du nom de son propriétaire de la fin du XVème siècle.

Dernière étape de la visite dans le Dijon médiéval, l’hôtel des ducs de Bourgogne. Il accueille aujourd’hui le musée des Beaux Arts et peut être visité gratuitement en libre accès. Le site a été beaucoup remanié au cours de l’histoire, mais de l’époque médiévale il subsiste toujours aujourd’hui le corps des logis, la tour d’escalier à vis monumentale de Philippe Le Bon et la tour de Bar. Et la place des ducs de Bourgogne est un excellent point de vue pour observer ce monument.

Dans la cour de l'hôtel des ducs de Bourgogne
Fanny Cohen Moreau et Clément Lassus Minvielle dans la cour de l’hôtel des ducs de Bourgogne (© Emmanuel Large)

Retrouvez les visites archéologiques de Dijon de Clément Lassus Minvielle sur Facebook. Merci à lui pour cette belle balade, à Emmanuel Large pour les photos, So’ pour le soutien et à Cefou pour la carte ci-dessus !

Dans cet épisode vous avez pu entendre les extraits des musiques suivantes :

Si cet épisode vous a intéressé vous pouvez aussi écouter :