Les épisodesPassion Médiévistes

Épisode 37 – Sébastien et les troubadours d’Aquitaine

Qui furent les premiers troubadours au XIIème siècle en Aquitaine ?

Sébastien-Abel Laurent au micro de Passion Médiévistes
Sébastien-Abel Laurent au micro de Passion Médiévistes

En décembre 2017, Sébastien-Abel Laurent a soutenu sa thèse sur le sujet « Troubadours et société en Aquitaine au XIIe siècle », sous la direction de Martin Aurell et Catalina Girbea. Il a donc obtenu un doctorat en histoire et archéologie des mondes anciens et médiévaux à l’université de Potiers, et plus précisément Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale. Il a d’ailleurs été récompensé pour sa thèse en avril 2019 le prix de thèse Peter Ricketts de l’AIEO.

Mais Sébastien n’a pas un parcours classique comme d’autres invités du podcast, car sa thèse a débuté en 2011,  plus de 13 ans après avoir obtenu sa maîtrise d’histoire médiévale sur le sujet « Représentations de la violence dans la Chanson de la Croisade albigeoise« .

L’Aquitaine au XIIème siècle

Carte de la France du XIIème siècle
Carte de la France du XIIème siècle

Au XIIème siècle le duc d’Aquitaine est un personnage très important du royaume de France. Il existait une forme de patriotisme aquitain à cette époque, tempéré par des rébellions régulières contre l’autorité ducale. En réalité, les ducs exerçaient leurs pouvoirs à partir de trois villes-capitales. Poitiers était le centre traditionnel du duché depuis l’époque carolingienne. Sur le plan religieux, la cité ne pouvait cependant pas rivaliser avec Limoges, ville de couronnement des ducs et qui abritait l’influente abbaye de Saint-Martial.

Les dernières décennies du XIIe siècle virent un basculement progressif des équilibres régionaux au profit de la région de Bordeaux, largement favorisée par Richard Cœur de Lion et futur siège de la présence Plantagenêt sur le continent tout au long du XIIIe siècle.

Les troubadours à la cour d’Aquitaine

Pour Sébastien « il faut oublier tout ce qu’on a pu écrire sur les troubadours à partir du XIXème pour bien comprendre » ce qu’on pu être les troubadours. Ce sont en fait des hommes engagés totalement dans leur temps, dans les luttes de leur époque et les affaires de cour, et « parmi les chevaliers les troubadours sont ceux qui chantent le mieux« . Troubadour n’est pas un statut, mais c’est un hybride entre un jongleur et un chevalier, car d’ailleurs un chevalier pouvait être un noble ou un non-noble.

Dans sa thèse, Sébastien a étudié une trentaine de troubadours, avec des critères de sélection chronologiques et géographiques. Parmi les régions du duché d’Aquitaine où on va trouver le plus de troubadours il y aura surtout le Limousin, et aussi quelques uns dans le Périgord et la région de Bordeaux.

Visuel de l'épisode 37 créé par l'artiste Din
Visuel de l’épisode 37 créé par l’artiste Din

Pour en savoir plus sur les troubadours, Sébastien vous propose les ouvrages suivants :

  • Martí de Riquer, Los trovadores: historia literaria y textos, 1975
  • Martin Aurell, La vielle et l’épée: troubadours et politique en Provence au XIIIe siècle, 1989
  • Henri-Irénée Marrou, Les troubadours, Seuil, première édition en 1961, constamment réédité depuis (petit, pratique, idéal pour commencer, même si évidemment il n’entre pas dans les détails. Marrou n’était pas un spécialiste d’histoire médiévale, il a fait cela pour son plaisir mais ça reste très bien).
  • Pierre Bec, Anthologie des troubadours, 10/18, première édition 1979, constamment réédité depuis (rentre un peu plus dans les détails et propose une vision d’ensemble des différents styles de chansons. Surtout, propose des traductions de quelques-unes des plus célèbres chansons des troubadours)
  • Geneviève Brunel-Lobrichon et Claudie Duhamel-Amado, Au temps des troubadours (XIIe-XIIIe siècles), Hachette (coll. La vie quotidienne), 1997 (zpproche plus historique)
  • Linda Paterson, Le monde des troubadours, Nouvelles presses du Languedoc, 1998 (traduction d’un ouvrage anglais paru en 1993) (complète le précédent par certains aspects, mais contestable, à Michel Zink, Les troubadours. Une histoire poétique, Perrin, 2013. S’intéresse seulement aux principaux troubadours du XIIe siècle. Mais le fait très bien)
Chansonnier W, BNF fr 844, dit "chansonnier du roi"
Chansonnier W, BNF fr 844, dit « chansonnier du roi »

Et pour lire les articles écrits par Sébastien Laurent :

  • « Quand la poésie rencontre la politique : le troubadour Adémar Jordan et l’alliance avec les comtes de Toulouse (fin XIIe – début XIIIe siècle) », Revue d’Etudes d’Oc, nouvelle série, n° 160, 2015, p. 125-140, disponible en ligne
  • « Le troubadour Jaufre Rudel de Blaye : un proche des ducs d’Aquitaine devenu rebelle ? », dans Jean- François Courouau (dir.), Fidélités et dissidences. Actes du XIIe congrès de l’Association internationale des Études occitanes, Albi, 10-15 juillet 2017, disponible en ligne
  • « Poésie et enseignement de la courtoisie dans le duché d’Aquitaine aux XIIe et XIIIe siècles : examen de quatre ensenhamens », dans Dominique Briquel (dir.), Écriture et transmission des savoirs de l’Antiquité à nos jours. Actes du 143e Congrès du CTHS, Paris, 2018, disponible en ligne