Passion Antiquités

Épisode 3 – Donovan et les athlètes en Grèce (Passion Antiquités)

Épisode 3 – Donovan et les athlètes en Grèce (Passion Antiquités)
Passion Antiquités

 
 
00:00 / 44:08
 
1X
 

Qui étaient les athlètes en Grèce et quels sports pratiquaient-ils ?

Dans cet épisode de Passion Antiquités nous abordons pour la première fois un nouvel espace géographique : la Grèce ! L’invité de cet épisode est Donovan Villemonteil, qui a fait un mémoire sur le sujet « Le statut et la perception des athlètes dans les cités grecques du VIe s. av. J.-C. au IIe s. apr. J.-C« . Il était sous la direction de François Lefevre à l’université Paris IV Sorbonne.

Donovan Villemonteil pour Passion Antiquités
Donovan Villemonteil pour Passion Antiquités

La Grèce à l’époque antique

Le VIe siècle av. J.-C. est un siècle marqué par la colonisation. Les cités grecques vont chercher à établir des colonies (on pense par exemple à Marseille, Massalia¸ fondée en -600 par les Phocéens). C’est un phénomène qui a débuté au VIIIe siècle, mais qui continue encore à cette période. C’est une période encore assez floue, puisqu’on se base essentiellement sur une tradition postérieure, celle d’Hérodote ou encore de Thucydide, qui écrivent et vivent au Ve siècle. La principale raison de ce phénomène est le manque de terres cultivables.

La fondation de nouvelles colonies peut aussi être l’occasion d’avoir un point d’ancrage, une forme de partenariat et nouvelle voie commerciale. Le commerce au long cours se développe : Corinthe, par exemple, envoie des petits vases à ses colonies qui, en échange, lui retournent des céréales ; globalement, les métropoles exportent des produits finis (vases décorés, vin, huiles) en échange de denrées alimentaires.

Les concours sportifs en Grèce

Le VIe siècle avant notre ère est le siècle des agônes, celui des rassemblements liés à la tenue des concours. À cette époque, les concours d’Olympie sont déjà bien ancrés dans la tradition, le premier concours enregistré étant daté de 776 avant notre-ère selon la chronologie établie par le sophiste Hippias d’Élis à la fin du Ve siècle. C’est cependant au cours de ce siècle que les trois autres grands agônes formant la « Période » virent le jour dans leurs formes définitives. À Delphes étaient célébrées les Pythia en l’honneur d’Apollon, qui est entre autres dieu du Chant, de la Musique et de la Poésie. Ces concours étaient à l’origine exclusivement artistiques.

Ces concours se déroulaient tous les quatre ans, comme les concours d’Olympie en l’honneur de Zeus. À Corinthe étaient célébrés les Isthmia depuis 580, concours en l’honneur de Poséidon, dieu de la mer et des océans, et à Némée étaient célébrés les Néméa depuis 573, en l’honneur de Zeus. Ces deux derniers concours avaient lieu tous les deux ans. L’ordre dans lequel ces concours ont été présentés correspond à leur importance dans le monde grec. Les concours d’Olympie étaient les concours les plus emblématiques : ils ont eu une influence sur les autres en ce qui concerne le déroulement des festivités, les épreuves mises en place et les prix distribués.

Les athlètes au sein de la cité

Sites des concours athlétiques vers 470 avant notre ère, d'après David C. Young, The Olympic myth of Greek amateur athletics, Chicago, Etats-Unis d’Amérique, 1985, p.185.
Sites des concours athlétiques vers 470 avant notre ère, d’après David C. Young, The Olympic myth of Greek amateur athletics, Chicago, Etats-Unis d’Amérique, 1985, p.185.

Est désigné athlète tout homme qui participe à un concours dit « sportif », c’est-à-dire une activité motrice, codifiée et encadrée institutionnellement – le mot « sport » n’existant pas à l’époque que nous étudions. Le terme d’athlète est dérivé du grec αθλέω qui signifie « lutter pour un prix ». L’athlète grec est donc celui qui va disputer un prix.

Donovan Villemonteil s’est intéressé à la place de l’athlète dans les concours, où l’athlète a bien évidemment une place centrale, dans la société grecque en-dehors des concours, en tant que nouvelle figure sociale (avec les honneurs et les cultes rendus par les cités aux athlètes victorieux ou bien la démocratisation de la pratique athlétique), l’utilisation du nom de l’athlète pour sa gloire personnelle ou bien encore l’athlète en tant que chef de guerre.

Les noms d’athlètes qui nous sont parvenus sont souvent des stars. Celui qui revient souvent est celui de Milon de Crotone, dont Jean-Manuel Roubineau a proposé une biographie. On sait qu’il a gagné six fois à Olympie, probablement une fois en tant qu’enfant et 5 fois chez les adultes. Certaines sources parlent de 6 victoires simplement chez les adultes. Milon de Crotone est vainqueur chez les enfants en -540, puis est invaincu à Olympie de -536 à -516, voire 512 (si 6 victoires chez les adultes.) Puis il remporte plusieurs fois les jeux Pythiques, néméens et isthmiques. Il est 4 fois Periodonikès, c’est-à-dire vainqueur de tous les grands concours consécutivement entre 2 olympiades. Pour faire simple, il est invaincu pendant 16 ans dans les 4 grands concours.

Et dans le reste de l’épisode…

On parle aussi d’autres athlètes stars de l’époque, de comment les athlètes gagnaient leur vie, des différents sports pratiqués pendant les olympies, de leurs particularités, et de l’évolution de cette histoire sur plus de huit siècles !

Pour en savoir plus sur le sujet de l’épisode, on vous conseille de lire :

Amphore attique à figures rouges © 1988 RMN / Hervé Lewandowski
Amphore attique à figures rouges © 1988 RMN / Hervé Lewandowski

Ouvrages généraux :

  • Wolfgang DECKER, Jean-Paul THUILLIER, Le sport dans l’Antiquité : Égypte, Grèce et Rome, Picard, Paris, France, 2004.
  • Moses I. FINLEY, Henri Willy PLEKET, 1000 ans de jeux olympiques : 776 av. J.-C.-261 apr. J.-C., Perrin, Paris, France, 2004.

Une monographie :

  • Stephen Gaylord MILLER (éd.), Arete : Greek sports from ancient sources, University of California Press, Berkeley, Etats-Unis, 2004.

Une biographie :

  • Jean-Manuel ROUBINEAU, Milon de Crotone : ou l’invention du sport, Presses universitaires de France, Paris, France, 2016.

Ouvrages spécialisés :

  • Valérie VISA-ONDARÇUHU, L’image de l’athlète d’Homère à la fin du Ve siècle avant J.-C., Les Belles Lettres, Paris, France, 1999.

Articles :

  • François BOHRINGER, « Cultes d’athlètes en Grèce classique : propos politiques, discours mythiques », Revue des Études Anciennes, 81, 1979, p.5-18.
  • (Recueil) Jean-Paul THUILLIER, Allez les Rouges, Presses de l’École Normale Supérieure, Éditions Rue d’Ulm, Paris, 2018

Et des sites pour aller plus loin :

Dans cet épisode vous avez pu entendre les extraits des œuvres suivantes :

Si cet épisode vous a intéressé vous pouvez aussi écouter :

Merci à Clément Nouguier qui a réalisé ce magnifique générique !

Retrouvez Passion Antiquités sur Facebook et Twitter pour ne rien manquer de l’actualité du podcast !