Les épisodesPassion Médiévistes

Épisode 28 – Charlotte et le corps féminin au Moyen Âge

Quels sont les rapports entre criminalité et corps féminin au Moyen Âge ?

Charlotte Pichot
Charlotte Pichot

En quatrième année de thèse au moment de l’enregistrement de l’épisode, Charlotte Pichot travaille sur le corps féminin et le crime à la fin du Moyen Âge, au CESCM à Poitiers. Son sujet concerne le corps féminin, qu’il soit victime ou coupable, sujet, objet ou mobile du crime.

Avant sa thèse, Charlotte avait travaillé en master portait sur l’avortement et l’infanticide, thème qu’elle a repris pour sa thèse et auquel elle a rajouté l’adultère, le viol, le rapt, les violences conjugales, les injures, la prostitution, bref tous les crimes qui gravitent autour du corps des femmes à la fin du Moyen Âge. Ses sources sont essentiellement judiciaires et regorgent d’anecdotes parfois croustillantes et mais aussi assez sombres.
L’idée de crime au Moyen Âge n’est pas forcément évidente.
La perception du corps féminin
À travers l’histoire du corps, des représentations, du genre, Charlotte se questionne sur les perceptions du corps féminin par les hommes et les femmes, et sur la manière dont la criminalité peut les révéler. Les affaires criminelles révèlent-elles l’existence d’un code corporel propre aux femmes à la fin du Moyen Âge ? S’il existe, en quoi permettrait-il de mieux comprendre la place et la considération des femmes au Bas Moyen Âge ?
Charlotte consacre une part importante de ses recherches aux textes de lois, les sources normatives, pour les mettre en comparaison avec les sources de la pratique. Elle analyse la « sociologie du crime », les protagonistes, leur statut, le temps et les lieux du crime. Beaucoup d’affaires révèlent une certaine mainmise des hommes sur le corps féminin alors que d’autres dévoilent des profils de femmes indépendantes et à contre-courant des normes imposées par la société. Se pose également la question de la considération communautaire à l’égard des ces délits et de la réintégration ou non du corps féminin bafoué ou souillé.
Bnf Français, 5054, fol. 16v, Massacre des habitants de Paris (1418), 1484
Bnf Français, 5054, fol. 16v, Massacre des habitants de Paris (1418), 1484
Si vous voulez en apprendre plus sur le sujet voici quelques conseils de lecture :
  • BASCHET J., Corps et âmes, une histoire de la personne au Moyen Âge, Paris, Flammarion, 2016.
  • BRUNDAGE J.A., Law, Sex and Christian Society in Medieval Europe, Chicago, The University of Chicago Press, 1987.
  • BRUIT ZAIDMAN L., HOUBRE G., KLAPISCH-ZUBER Chr., SCHMITT PANTEL P. (dir.), Le corps des jeunes filles de l’Antiquité à nos jours, Paris, Perrin, 2001.
  • COLIN-GOGUEL Fl., L’Image de l’Amour charnel au Moyen Âge, Paris, Seuil, 2008.
  • GAUVARD Claude, « Honneur de femme et femme d’honneur en France à la fin du Moyen Âge », Francia. Forschungen zur westeuropäischen Geschichte, 28/1 2001, Mittelalter,
    Moyen Âge, Stuttgart, Jan Thorbecke, 2002, p. 159-191.
  • LE GOFF J., TRUONG N., Une histoire du corps au Moyen Âge, Paris, Levi, 2003.
  • LETT Didier, Hommes et Femmes au Moyen Âge, Histoire du genre, XIIe-XVe siècle, Paris, Armand Colin, 2013.
  • PORTEAU-BITKER A., « La justice laïque et le viol au Moyen Âge », Revue historique de droit français et étranger, vol. 66, n° 4, 1988, p. 491-526.
  • PORTEAU-BITKER A., « Criminalité et délinquance féminine dans le droit pénal XIIIe-XIVe siècles », Revue historique de droit français et étranger, 58, 1980, p. 22-57.
  • RIBÉMONT B., Sexe et amour au Moyen Âge, Paris, Klincksieck, 2007.
  • ROSSIAUD J., Sexualités au Moyen Âge, Paris, Gisserot, 2012.
  • SORIA M., « Violences sexuelles à la fin du Moyen Âge : des femmes à l’épreuve de leur conjugalité ? », Dialogue 2015/2 (n° 208), p. 57-70.
Les extraits diffusés dans cet épisode :
  • Kaamelott – Livre I Episode 74 « Guenièvre et la foudre »
  • Le nom de la rose (1986)
Si cet épisode vous a intéressé, on vous conseille aussi d’écouter :