Passion Modernistes

Épisode 3 – Johana et les sages-femmes en Alsace

Épisode 3 – Johana et les sages-femmes en Alsace
Passion Modernistes

 
 
00:00 / 34:38
 
1X
 

Dans ce troisième épisode Johana vous parle de la professionnalisation des sages-femmes en Alsace au XVIIIe siècle.

Passion Modernistes

Johana Figliuzzi
Johana Figliuzzi

Johana Figliuzzi termine en 2019 son master 2 Sciences et société à l’université de Strasbourg. Elle travaille pour son mémoire sur la professionnalisation des sages-femmes en Alsace au XVIIIème siècle, sous la direction Isabelle Laboulais.

Avec ses recherches elle veut montrer comment la transformation de l’activité de sage-femme, qui passe d’un service rendu à la communauté à une profession surveillée, s’accompagne d’un contrôle social de la part de l’État, de l’Église et des médecins.

Elle a chois choisi l’Alsace pour la proximité des sources et parce que la ville de Strasbourg est la première à ouvrir une école de sages-femmes en France après l’Hôtel-Dieu de Paris. De plus, les sages-femmes y sont nombreuses au XVIIIe siècle en raison de la présence de familles catholiques et protestantes.

La formation des sage-femmes

Son mémoire aborde plusieurs points : tout d’abord la construction d’un discours sur les sages-femmes pour justifier la nécessité de les surveiller et de les former. Ensuite, la formation et du recrutement comme moyen de contrôle. Enfin, l’activité concrète des sages-femmes dans la communauté, de leur rôle médical, social et religieux, mais aussi des conflits entre les sages-femmes. Johana cherche à critiquer l’idée selon laquelle la formation des sages-femmes au XVIIIe siècle est le résultat d’une « modernisation » de la médecine et des pratiques, qui s’impose nécessairement face à l’ignorance des sages-femmes des campagnes en particulier.

Dans cet épisode vous apprendez notamment que c’est lorsque les hommes médecins ont commencé à accoucher des femmes au XVIIIème siècle que les accouchements accouchées allongées.

Pour aller plus loin sur le sujet Johana vous conseille la bibliographie suivante :
Chaise d'accouchement pliable du musée de l'hôpital universitaire de Strasbourg. Fin du XIXe siècle. Utilisé par une sage-femme itinérante
Chaise d’accouchement pliable du musée de l’hôpital universitaire de Strasbourg. Fin du XIXe siècle. Utilisé par une sage-femme itinérante

Sur les sages-femmes en Alsace :

  • BOEHLER Jean-Michel, «  »Sages-femmes de nos aïeules, qui êtes-vous donc ? » 22 accoucheuses rurales en Alsace moyenne au XVIIIe siècle », Société d’histoire et d’archéologie de Dambach-la-Ville, 33, 1999 (une bonne référence sur les sages-femmes des campagnes, avec une riche analyse sur leur professionnalisation).
  • Lefftz Jean-Pierre, L’art des accouchements à Strasbourg et son rayonnement européen de la Renaissance au Siècle des Lumières : un des plus beaux fleurons de la médecine, Editions Contades, Strasbourg, 1985. (pas très objectif mais il explique bien le fonctionnement de l’école d’accouchement de l’hôpital civil).
  • Lichtie Josie, Schneider Malou, Le puits et la cigogne : traditions liées à la naissance dans les familles juives et chrétiennes d’Alsace, Les musées de Strasbourg, Musée alsacien, Strasbourg, 2002. (très bon ouvrage pour comprendre les rites et mentalités liées à la naissance).

Sur l’accouchement et les sages-femmes :

  • Gélis Jacques, Laget Mireille, Morel Marie-France, Entrer dans la vie : naissances et enfances dans la France traditionnelle, Gallimard, Paris, 1978. (les trois auteurs-rices de référence sur le sujet).
  • Gélis Jacques, L’enquête de 1786 sur les sages-femmes du royaume, Mouton, Paris, 1980. (bonne référence sur la transformation de l’activité de sage-femme).
  • Sage-Pranchère Nathalie, L’ école des sages-femmes: naissance d’un corps professionnel (1786-1917), Presses Universitaires François Rabelais, Tours, 2017. (ouvrage très important, elle décrit le processus de professionnalisation des sages-femmes).
Histoire du genre et histoire des savoirs :
  • Femme ayant accouché à domicile par Sonnini de Manoncourt dans son ouvrage « Voyage en Grèce et en Turquie… », Paris 1801
    Femme ayant accouché à domicile par Sonnini de Manoncourt dans son ouvrage « Voyage en Grèce et en Turquie… », Paris 1801

    Dorlin Elsa, La matrice de la race: généalogie sexuelle et coloniale de la nation française, Paris, La Découverte, coll.« La Découverte poche », n˚ 312, 2009. (aide à comprendre le rôle de la médecine dans la construction du genre).

  • Ehrenreich Barbara, English Deirdre, Sorcières, sages-femmes et infirmières: une histoirE des femmes et de la médecine, Cambourakis, Paris, 2015. (sur l’appropriation des savoirs médicaux détenus par les femmes).
  • Boumediene Samir, La colonisation du savoir: une histoire des plantes médicinales du « Nouveau Monde » (1492-1750), Les éditions des Mondes à faire, Vaulx-en-Velin, 2016. (sur les rapports de pouvoir et de savoir dans l’histoire de la médecine. Indispensable pour repenser l’histoire médicale autrement que sous le prisme du progrès).
  • Freidson Eliot, La profession médicale, traduit par Andrée Lyotard-May et traduit par Catherine Malamoud, Payot, Paris, 1984. (sur la professionnalisation de la santé et la para-médicalisation des sages-femmes comme forme de pouvoir exercé par les médecins sur ces dernières).
Les extraits diffusés dans l’épisode :
  • Reign – Saison 4 épisode 15 (avec l’accouchement de Marie Stuart)
  • Documentaire « Un jour à Cologne en 1629 » par Arte, dans les pas de la sage-femme Anna Stein
  • Anaïs – La plus belle chose au monde

Ce très beau générique a été réalisé par Julien Baldacchino (des podcasts Stockholm Sardou, Radio Michel, Bulle d’art…) et par Clément Nouguier (du podcast Au Sommaire Ce Soir). Un grand merci à Simon qui a aidé au montage de cet épisode, vous pouvez le retrouver dans le podcast Les Carencés !