Passion Modernistes

Épisode 26 – Seva et l’astrologie au XVIe siècle (Passion Modernistes)

Épisode 26 - Seva et l'astrologie au XVIe siècle (Passion Modernistes)
/

Quelle était la place de l’astrologie au XVIème siècle en France ?

Dans cet épisode, Seva Ankevis propose de découvrir l’astrologie sous un nouvel angle. Loin des prédictions vagues de fin de programmes TV, découvrez la science et l’art des étoiles au XVIe siècle. Seva Ankevis s’appuie ainsi sur son mémoire de Master 2, Autour d’un horoscope, étude de la maison d’Angoulême avant la montée au trône de François Ier, réalisé à l’université Paris 8 sous la direction d’Anne Bonzon.

Une succession funeste

Le Généalitic ou Horoscope du roi François Ier
Le Généalitic ou Horoscope du roi François Ier

Le manuscrit que Seva Ankevis étudie dans son mémoire n’est pas un simple caprice. Il est en réalité issu d’une tragédie successorale complexe, dont seules les étoiles semblaient pouvoir prévoir l’issue. En effet, le roi Charles VIII, marié à Anne de Bretagne, ne parvient pas a avoir de fils qui survit. À sa mort, c’est alors un de ses proches parents, Louis d’Orléans, qui reprend le trône, et épouse Anne de Bretagne. Hélas, là encore, seules des filles survivent, et une nouvelle fois, le trône se retrouve sans héritier direct.

C’est le comte d’Angoulême, son cousin au 4ème degré, qui est choisi dans l’ordre de succession pour prendre sa place à sa mort. Le futur François Ier est alors rapidement marié à Claude, une des filles de Louis XII afin d’assurer sa légitimité. C’est dans ce contexte de succession plus que difficile que Louise de Savoie, mère de François Ier, commande un horoscope pour connaître le destin de son fils.

La science des étoiles

L’astrologie est une science déjà ancienne au XVIe siècle. Elle rassemble l’astronomie, les mathématiques, la philosophie et les sciences naturelles en s’appuyant sur des connaissances et théories antiques. Il s’agit d’étudier, dans le cadre des horoscopes, à l’aide d’une cartographie appelée figura celi (figure du ciel) la position des étoiles et planètes à un instant et un lieu précis afin de déterminer les actions qu’elles auront sur une personne donnée. L’astrologie est un des sept arts libéraux enseignés à l’Université. On distingue 3 astrologies :

L’astrologie utilise de nombreux outils, comme l’astrolabe, la table astrologique ou la sphère armillaire. Elle repose aussi sur de nombreux écrits, comme la Tetrabible de Claude Ptolémée, rédigée au IIe siècle et posant les fondations de l’astrologie.

Politique astrologique et astrologie de la politique

Plus qu’une science, l’astrologie est aussi un outil politique. Les dirigeants, jusqu’au pape lui-même, se font conseiller par des astrologues dans leur exercice quotidien du pouvoir. François Ier lui-même, pour ses 40 ans, commande un manuscrit, le Généalitic, pour comprendre les destins de sa famille au regard des étoiles. L’astrologie judiciaire est cependant sévèrement considérée par l’Église, qui voit d’un très mauvais œil l’influence de ces prédictions sur le libre arbitre des Hommes, cherchant à dévoiler les projets de Dieu.

Mais malgré les interdictions en Occident chrétien, l’astrologie continue à se développer dans les mondes arabo-musulmans, menant à une grande variété de formes d’astrologies, qui sont ensuite réemployées par les astrologues occidentaux.

Pour en savoir plus sur le sujet de l’épisode, on vous conseille de lire :

  • l'horoscope de Louise de Savoie
    L’horoscope de Louise de Savoie

    Boudet Jean-Patrice, Entre Science et Nigromance : Astrologie, divination et magie dans l’occident médiéval (XIIe-XVe siècle), Publication de La Sorbonne, Paris, 2006.

  • Dooley Brendan (dir.), A companion to Astrology in the Renaissance, Brill, Leyde, 2014.
  • Drevillon Hevé, Lire et écrire l’avenir : l’astrologie dans la France du Grand Siècle, 1610-1715, Epoque, Champ Vallon Editions, Paris, 1998.
  • Robbins Alfred, Ptolemy Tetrabiblos, Loeb Classical Library, Harvard University Press (net edition 1940), Cambridge, MA, 1940.
  • Grafton Anthony, Cardano’s Cosmos : The worlds and works of a Renainnaissance Astrologer, Harvard University press, Cambridge, MA, 2002.
  • Brioist Pascal, Fagnart Laure, et Michon Cédric (dir.), Louise de Savoie, 1476-1531, Collection Renaissance, Presses Universitaires François Rabelais, Presses Universitaires de Rennes, Tours, 2015.
  • Lecoq Anne-Marie, François Ier imaginaire ; Symbolique et politique à l’aube de la Renaissance française, Art et Histoire, Macula, Paris, 1987.

Merci à Julien Baldacchino et Clément Nouguier qui ont réalisé le générique du podcast et à Ilan Soulima pour l’article !

Retrouvez Passion Modernistes sur Facebook et Twitter pour ne rien manquer de l’actualité du podcast !