Passion Modernistes

Épisode 6 – Camille et la noblesse au XVIIème siècle

Épisode 6 – Camille et la noblesse au XVIIème siècle
Passion Modernistes

 
 
00:00 / 39:22
 
1X
 

Qu’est-ce que la noblesse au XVIIème siècle ? Comment se pense-t-elle, comment s’écrit-elle ?

Passion Modernistes

Camille Polet
Camille Pollet

Camille Pollet vient de finir sa thèse sur le sujet « Définir la noblesse. Écriture et publication des traités nobiliaires en Angleterre, en France et en Espagne au XVIIe siècle« . A la fois à l’université de Nantes et au Grihl à l’EHESS, il était sous la direction de Yann Lignereux et de Dinah Ribard. Un traité nobiliaire est un livre savant sur le thème de la noblesse, et Camille confie être un des premiers à utiliser ce terme pour différencier des traités sur la noblesse ou des manuels de courtoisie et de cour.

Beaucoup de gens au XVIIème siècle ne lisent pas, mais pour ceux qui le peuvent ces traités permettent d’apprendre l’histoire de la noblesse, de transmettre des valeurs et des traditions. « Ces livres ont une fonction sociale indépendamment de leur lecture« , comme on peut le voir dans le tableau de Jan van Belcamp (voir ci-dessous), « le livre devient un symbole de noblesse« .

Le contexte politique et intellectuel au XVIIème siècle

Le XVIIème siècle est une époque foisonnante du point de vue intellectuel et de l’écrit, avec des personnalités comme Gallilé, Spinoza, Corneille, Molière, ou encore Cervantes en Espagne. En France est fondée l’Académie française à l’initiative de Richelieu en 1635, et le développement de l’écriture est directement lié à l’affirmation de l’État et de la monarchie absolue. En Angleterre, au niveau politique, deux guerres civiles qui opposent les Stuart au Parlement et à la noblesse. Et en Espagne, le pays connaît une période de déclin, notamment avec la perte du Portugal et de nombreuses révoltes. Ce déclin s’incarne dans la personnalité de Charles II, qui meurt sans héritier, conduisant à la guerre de succession d’Espagne. Dans ces trois pays, la monarchie façonne la noblesse et donne des titres et des droits à la noblesse, avec le Bill of Rights en Angleterre par exemple en 1689, et l’édit de la Paulette en France en 1604.

La notion de noblesse au XVIIème siècle

Camille Pollet a travaillé sur plus de 160 traités nobiliaires, rédigés entre 1590 et 1715 par des auteurs qui écrivent en français, anglais et espagnol. Et parmi eux on retrouve deux femmes, une anglaise et une espagnole, alors que la pratique de l’écrit par les femmes est mal vue par les moralistes de l’époque.

VAN BELCAMP Jan, Le Grand Portrait, 1646, la famille d'Anne, baronne de Clifford
VAN BELCAMP Jan, Le Grand Portrait, 1646, la famille d’Anne, baronne de Clifford

Au XVIIème siècle la notion de noblesse est débattue, que ce soit en France, en Angleterre ou en Espagne, il n’y a pas de consensus. Néanmoins plusieurs critères reviennent, comme celui de l’ancienneté, la naissance, les qualités morales…

Détail important, un livre publié et imprimé et que l’on peut étudier aujourd’hui est passé par la censure qui s’exerçait alors dans les trois monarchies. Ce sont donc des textes autorisés qui ont du se conformer à la religion et aux principes de l’Église, encore très puissante au XVIIème siècle. En Espagne les procédures de censure peuvent être particulièrement lourdes.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet voici quelques lectures que vous conseille Camille :
  • BOURQUIN Laurent, La Noblesse dans la France moderne (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Belin, 2011.
  • BOUZA Fernando, Hétérographies. Formes de l’écrit au siècle d’Or espagnol, trad. Jean-Marie Saint-Lu, Madrid, Casa de Velázquez, 2010.
  • CHARTIER, Roger, La Main de l’auteur et l’esprit de l’imprimeur, Paris, Gallimard, 2015.
  • DEDIEU Jean-Pierre, L’Espagne de 1492 à 1808, Paris, Belin, 2005.
  • DESCIMON Robert, « Chercher de nouvelles voies pour interpréter les phénomènes nobiliaires dans la France moderne. La noblesse, “essence” ou rapport social ? », Revue d’histoire moderne et contemporaine. Les noblesses à l’époque moderne, n°46-1, janvier-mars 1999, Paris, p. 5-21 (disponible en ligne)
  • DESCIMON Robert, HADDAD Élie (dir.), Épreuves de noblesse. Les expériences nobiliaires de la haute robe parisienne (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Les Belles Lettres, 2010.
  • GRIHL, Écriture et Action. XVIIe-XIXe siècle, une enquête collective, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016.
  • JETTOT Stéphane, RUGGIU François-Joseph, L’Angleterre à l’époque moderne. Des Tudors aux derniers Stuarts, Paris, Armand Colin, 2017.
  • JOUHAUD Christian, Les Pouvoirs de la littérature. Histoire d’un paradoxe, Paris, Gallimard, 2000.
  • RIBARD, Dinah, « Travail intellectuel et violence politique : théoriser la noblesse en France à la fin du XVIIe siècle », in AZOULAY Vincent, BOUCHERON, Patrick (dir.), Le mot qui tue. Une histoire des violences intellectuelles de l’Antiquité à nos jours, Seyssel, Champ Vallon, 2009, p. 353-368.
  • SCHALK Ellery, L’Épée et le Sang. Une histoire du concept de noblesse (vers 1500 – vers 1650), trad. Christiane Travers, Seyssel, Champ Vallon, 1996.
  • VIALA Alain, Naissance de l’écrivain. Sociologie de la littérature à l’âge classique, Paris, Éditions de Minuit, 1985.
Dans cet épisode vous pouvez entendre quelques extraits des œuvres suivantes :

Ce très beau générique a été réalisé par Julien Baldacchino (des podcasts Stockholm Sardou, Radio Michel, Bulle d’art…) et par Clément Nouguier (du podcast Au Sommaire Ce Soir).